Catalogue : Recherche

Reconnaître l'érudition

Reconnaître l

Reconnaître l’érudition

Actes de la journée d’études des doctorants du CSLF
Paris Nanterre, 6 juin 2018

Cet ouvrage est l’aboutissement d’une année de travaux menés en commun dans le cadre d’un séminaire de réflexion qui a réuni les doctorants du CSLF, au cours de l’année universitaire 2017-2018, et d’une journée d’études organisée le 6 juin 2018 à l’Université Paris Nanterre.

Une idée fondatrice du séminaire était de réfléchir aux conditions, aux enjeux et aux conséquences de la catégorisation de certains gestes et de certains savoirs comme « érudits ». Réfléchir aux pratiques de l’érudition, comprises comme l’établissement minutieux des faits à partir des monuments (souvent écrits) du passé, constitue une démarche épistémologique incontournable pour la discipline historique. La littérature, quant à elle, approche surtout la notion d’érudition quand elle s’interroge sur les liens entre savoirs et fiction, qu’il s’agisse des usages du savoir au sein des fictions, de la représentation de l’érudition, voire d’une fictionnalisation de l’érudition comme source de l’imagination narrative. Mais il semble que la constitution et la reconnaissance de la catégorie d’« érudition », ainsi que les effets propres à cette catégorisation, restent à explorer que ce soit en histoire, en littérature, ou dans les autres composantes des humanités. « Reconnaitre l’érudition », c’est-à-dire à la fois la définir et l’identifier, ne va pas de soi, pas plus que ne vont de soi les critères et les instances qui établissent une pratique, une figure ou un discours comme « érudits ». Cette catégorisation d’« érudition » n’est pas sans conséquence sur les objets auxquels elle s’applique.

Le séminaire comme la journée d’étude ont fait se succéder des objets d’une grande diversité, dont le sommaire de cet ouvrage est le reflet.

Sommaire

– Introduction – Flavie Kerautret, Hélène Parent, Luce Roudier et David Roulier

Reconnaître un érudit

– Guillaume Bazière – L’abbé Pierre-Michon Bourdelot : figure érudite et logiques domestiques dans l’entourage du Grand Condé
– Corinna Onelli – Manipuler l’érudition : Francesco Redi et ses Expériences sur la génération des insectes (1668)
– David Roulier – Apparition de la figure de l’Érudit pendant la querelle des Anciens et des Modernes
– Bénédicte Prot – Doctes docteurs : érudition et médecine au temps des lumières
– Luce Roudier – De la « naïveté acquise » : les écrivains populaires, faux ignares ou vrais érudits ?

Erudition et fiction

– Louis Watier – Le topos du manuscrit trouvé à l’ère de l’imprimé et la mise en scène de l’érudition
– Flavie Kerautret – « Regardez-y bien vous l’y trouverrez » : pédantisme et usage de références livresques fantaisistes dans les prologues de Bruscambille
– Cyril Verlingue – Pierre Senges, ou l’érudition spéculative

Erudition et communautés

– Paula Almeida Mendes – L’érudition au service de l’hagiographie et de la construction d’une histoire de la « sainteté territoriale » du royaume du Portugal au XVIIe siècle : textes et usages
–  Hélène Parent – L’érudition classique dans la tourmente des assemblées révolutionnaires (1789-1794)
– Lauren Dehgan – Construction d’une érudition sentimentale et otaku à travers les meta

Prix : 15€
232 pp.
Sortie : mai 2019
ISBN : 979-10-97391-07-2

Commander le livre

Reconnaître l'érudition

Reconnaître l

Reconnaître l’érudition

Actes de la journée d’études des doctorants du CSLF
Paris Nanterre, 6 juin 2018

Cet ouvrage est l’aboutissement d’une année de travaux menés en commun dans le cadre d’un séminaire de réflexion qui a réuni les doctorants du CSLF, au cours de l’année universitaire 2017-2018, et d’une journée d’études organisée le 6 juin 2018 à l’Université Paris Nanterre.

Une idée fondatrice du séminaire était de réfléchir aux conditions, aux enjeux et aux conséquences de la catégorisation de certains gestes et de certains savoirs comme « érudits ». Réfléchir aux pratiques de l’érudition, comprises comme l’établissement minutieux des faits à partir des monuments (souvent écrits) du passé, constitue une démarche épistémologique incontournable pour la discipline historique. La littérature, quant à elle, approche surtout la notion d’érudition quand elle s’interroge sur les liens entre savoirs et fiction, qu’il s’agisse des usages du savoir au sein des fictions, de la représentation de l’érudition, voire d’une fictionnalisation de l’érudition comme source de l’imagination narrative. Mais il semble que la constitution et la reconnaissance de la catégorie d’« érudition », ainsi que les effets propres à cette catégorisation, restent à explorer que ce soit en histoire, en littérature, ou dans les autres composantes des humanités. « Reconnaitre l’érudition », c’est-à-dire à la fois la définir et l’identifier, ne va pas de soi, pas plus que ne vont de soi les critères et les instances qui établissent une pratique, une figure ou un discours comme « érudits ». Cette catégorisation d’« érudition » n’est pas sans conséquence sur les objets auxquels elle s’applique.

Le séminaire comme la journée d’étude ont fait se succéder des objets d’une grande diversité, dont le sommaire de cet ouvrage est le reflet.

Sommaire

– Introduction – Flavie Kerautret, Hélène Parent, Luce Roudier et David Roulier

Reconnaître un érudit

– Guillaume Bazière – L’abbé Pierre-Michon Bourdelot : figure érudite et logiques domestiques dans l’entourage du Grand Condé
– Corinna Onelli – Manipuler l’érudition : Francesco Redi et ses Expériences sur la génération des insectes (1668)
– David Roulier – Apparition de la figure de l’Érudit pendant la querelle des Anciens et des Modernes
– Bénédicte Prot – Doctes docteurs : érudition et médecine au temps des lumières
– Luce Roudier – De la « naïveté acquise » : les écrivains populaires, faux ignares ou vrais érudits ?

Erudition et fiction

– Louis Watier – Le topos du manuscrit trouvé à l’ère de l’imprimé et la mise en scène de l’érudition
– Flavie Kerautret – « Regardez-y bien vous l’y trouverrez » : pédantisme et usage de références livresques fantaisistes dans les prologues de Bruscambille
– Cyril Verlingue – Pierre Senges, ou l’érudition spéculative

Erudition et communautés

– Paula Almeida Mendes – L’érudition au service de l’hagiographie et de la construction d’une histoire de la « sainteté territoriale » du royaume du Portugal au XVIIe siècle : textes et usages
–  Hélène Parent – L’érudition classique dans la tourmente des assemblées révolutionnaires (1789-1794)
– Lauren Dehgan – Construction d’une érudition sentimentale et otaku à travers les meta

Prix : 15€
232 pp.
Sortie : mai 2019
ISBN : 979-10-97391-07-2

Commander le livre